Rechercher
  • APE Marguerittes

De l'islam à Jésus

Jamila, née dans une famille d’émigrés algériens, est l’aînée d’une famille de 5 enfants. Elle a grandi dans la culture musulmane.

Aussi loin qu’elle se souvienne, elle priait Dieu sans le connaître afin d’obtenir sa protection ; que son père ne crie pas ; qu’il ne batte pas sa mère… qu’il ne la tue pas.

A 12 ans, en vacances en Algérie, 2 petites filles, avec qui elle joue, meurent à une semaine d’intervalle. Puis une copine et sa cousine. Elle comprend alors qu’on peut mourir enfant. Dès lors, elle va chercher Dieu sans discontinuer. A l’adolescence, elle commence à s’intéresser naturellement à l’islam. Elle lit le coran et à sa lecture, elle n’imagine pas que ces écrits puissent être inspirés par Dieu. Ce livre lui fait peur. De plus, dans la sourate sur la femme, il est permis au mari de battre sa femme. Non le Dieu d’amour qu’elle recherche ne permet pas cela et elle referme le coran. Elle en est sûre : Il ne s’agit pas de la Parole de Dieu.

Peu de temps après, à la sortie du lycée, des personnes étaient là et distribuaient des petites bibles bleues contenant les évangiles. Elle avait déjà entendu parler de la bible à l’école mais n’en avait jamais eu une entre les mains. Elle savait que c’était un livre interdit pour elle mais elle voulait lire. Enfermée dans ses toilettes, elle lisait ce livre en cachette. C’était extraordinaire : à la lecture, elle ressentait comme jamais auparavant un Dieu d’amour qui remplissait son cœur de joie. Elle avait trouvé un trésor.Un camarade de classe, témoin de Jéhovah, lui a alors parlé de sa foi. Mais après un temps d’écoute des enseignements qu’ils dispensaient, elle a compris que leurs pratiques ne correspondaient pas au Dieu d’amour qu’elle cherchait. Et elle a quitté ce mouvement.


Plus tard, elle s’est mariée avec un musulman agnostique ; ils eurent 3 enfants. Elle a parlé de ses convictions chrétiennes a son mari mais c’était très difficile sans église pour l’encourager, et elle s’est éloignée de Dieu. Elle a vécu une vie sans Lui, sans être guidée par sa Parole. Elle n’avait pas de relation personnelle avec Dieu. Lorsque quelqu’un lui demandait quelle était sa religion, elle répondait : je suis une chrétienne sans église et sans baptême parce que je n’ai pas trouvé l’église du Dieu vivant.

Puis son univers fut ébranlé quand son mari l’a quittée. Bien que perdue et éloignée de Dieu, elle savait que le Seigneur ne l’abandonnerait pas parce qu’il l’aime et il la protégerait. Dans un prdemier temps, Il lui permet d’avoir un appartement pour se réinstaller avec ses enfants dans la ville de ses rêves, à quelques stations de métro de son travail. Cerise sur le gâteau : il y a une église évangélique dans sa rue, mais elle ne le savait pas. Dans sa détresse, elle reprend sa vie de prière : Seigneur je suis perdue, mais je t’en prie, je continue de frapper à ta porte. Un soir elle prie particulièrement pour que le Seigneur l’aide à trouver une église. C’était en octobre 2010. Et il s’avère que l’église de sa rue tient un stand au marché chaque semaine ; un jour elle prend un tract et constate que leur lieu de culte est dans sa rue. Le dimanche suivant elle est à l’église avec ses enfants. Elle s’est donnée au Seigneur et en mai 2011 et a été baptisée. Depuis, elle participe aussi au stand biblique du marché le samedi. Jamila l’affirme : « Le Seigneur ne m’a jamais abandonnée et je remercie cette main qui m’a tendu un ce petit livre bleu ». Merci Seigneur.


Témoignage recueilli par les Gédéons


3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Certains de nos visuels, ou fonds d'affiche sont issus de fr.freepik.com