Rechercher
  • APE Marguerittes

Ils sont tous morts !

Ces paroles hantent Tom Moore jusqu’à ce jour.

« Pendant que j’étais en poste à Camp Lejeune, en Caroline du Nord, à la fin de la guerre du Vietnam, nous sommes sortis, quatre copains et moi, pour fêter une permission de trois jours. Nous étions dans un motel près de Jacksonville et nous avions prévu de faire la fête et de prouver que nous étions des hommes, jeunes et invincibles : de vrais Marines !

Après m’être changé en civil, je me suis reposé sur le lit et j’ai attendu que mes quatre copains me fassent savoir qu’ils étaient prêts pour la soirée.

Alors que j’étais assis là, j’ai pris la Bible Gédéon qui était sur la table de chevet près de mon lit. J’ai ouvert cette merveilleuse Bible et j’ai commencé à lire Luc 15 : 11-32, l’histoire du fils prodigue. J’ai pris conscience de la façon dont cette histoire collait parfaitement à ma vie. Quand j’ai eu fini ma lecture, je suis revenu aux premiers livres du Nouveau Testament et j’ai lu des passages sur la naissance et la vie de Jésus. J’ai lu des versets bibliques que j’avais appris en tant qu’enfant, dont Jean 3 : 16-17 : « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse point mais qu’il ait la vie éternelle. Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu’il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. »


Quand mes amis ont tapé à la porte, je savais que je devais prendre une décision – rester dans ma chambre et continuer à lire cette Bible ou me joindre à eux pour une nuit d’ivresse. J’ai décidé de rester et de continuer à lire. Et cette nuit-là, j’ai donné ma vie au Seigneur et j’ai accepté Jésus-Christ comme mon Sauveur.

Des heures plus tard, alors que je lisais toujours, j’ai entendu à nouveau frapper à la porte. C'était deux policiers. Ils m'ont énoncé une liste de noms me demandant si je les connaissais. C'était mes quatre camarades. L'un d'eux me répondit qu’ils avaient eu un accident de voiture. Puis, il a dit les paroles que je redoutais d’entendre : ‘Ils sont tous morts !’.

« La seule chose dont je me souvienne, c’est que j’ai emporté la Bible Gédéon de la chambre cette nuit-là. J’étais toujours en état de choc et je ne croyais toujours pas ce qui était arrivé quand je suis allé à pied vers une petite église de campagne, ce dimanche-là, et que j’ai donné ma vie à Christ. J’ai ensuite lutté avec de vieilles dépendances mais Dieu m’a purifié et j’ai fini par devenir pasteur. »


J’ai demandé à Tom ce qui était arrivé à la Bible Gédéon qu’il avait pros dans cette chambre de motel en Caroline du Nord, et il a répondu, « Je l’ai toujours et je la lis tous les jours. »


Témoignage recueilli par les Gédéons





2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout