Rechercher
  • APE Marguerittes

Lori, juste croire ne suffit pas


Je n’ai pas grandi dans un foyer chrétien mais j’ai toujours cru en Dieu. Pendant ma jeunesse je suis allée dans toutes sortes d’églises avec des amis et des voisins mais je ne savais pas ce qu’était une relation personnelle avec Christ.


Quand je suis sortie du lycée et que j’ai quitté la maison pour aller à l’université, je me suis éloignée des choses spirituelles et je suis allée plus avant dans le monde. Ma vie était remplie de sorties et d’alcool et j’ai vite perdu tout intérêt pour les études. J’ai commencé à penser que je devrais laisser tomber l’université pendant un trimestre et qu’ensuite je serai prête à m’adapter et à m’y mettre vraiment.


Ce trimestre-là a fini par devenir une période de cinq ans et demi. Pendant cette période je me suis enfoncée de plus en plus dans un abîme plein de chose dont je ne suis pas fière. J’ai fini par toucher le fond et je suis passée par une dépression grave qui a duré presque un an.

Ma meilleure amie était rentrée dans ma ville natale et, en allant à l’église, elle avait décidé de donner sa vie à Jésus et d’accepté Christ comme son Sauveur. Elle partageait souvent avec moi la façon dont le Seigneur contrôlait maintenant sa vie – et je voyais les changements chez elle. Je l’écoutais mais je n’étais pas prête à abandonner le contrôle de ma vie à une religion même si jusque-là, j’avais assez bien réussi de la gâcher.


Puis arriva la période de Noël, en 1979. J’attendais vraiment ce moment avec impatience. Je me réjouissais de la grande réunion de famille le soir pour le repas avec ensuite dans la soirée des chants autour du piano. Pendant cette fête, les pensées des nombreux changements survenus dans ma vie au cours de l’année précédente tournaient dans mon esprit. J’étais bien loin de me douter que Dieu était à l’œuvre en moi, qu’Il m’attirait à Lui.

Quand je suis rentrée chez moi, dans mon appartement, après les vacances, j’ai ramené avec moi un Nouveau Testament des Gédéon que j’avais trouvé dans le grenier de mes parents. Mon père l’avait reçu sur l’Ile Victoria en 1943 pendant qu’il faisait son service militaire. J’ai commencé à le lire et une semaine plus tard, je disais la prière du pécheur qui est à la dernière page et j’invitais Christ à entrer dans ma vie.

Cette prière a réellement tout changé en moi. Elle m’a dirigé vers un tel épanouissement pour ma vie. La paix intérieure que je ressens, l’amour que j’ai pour Jésus et la confiance que j’ai en Lui continuent à grandir de jour en jour. Je suis enseignante dans une école publique maintenant et je considère que mon enseignement est un ministère. Le Seigneur a été tellement bon pour moi.

Quand je pense au fait que ce Nouveau Testament est resté là pendant presque 40 ans et qu’il m’a ensuite amené à une nouvelle vie en Christ, je ne peux que louer le Seigneur !

33 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout