Rechercher
  • APE Marguerittes

Militaire en Irak

J'ai grandi en Irak. J’étais troisième enfant de huit frères et sœurs. Ma famille n'était pas traditionnelle. Ma mère était de confession musulmane et mon père catholique. Et ils ont fait le choix de ne pas imposer de religion à leurs enfants, eux même n’étant pas pratiquant. Mon père était un riche homme d'affaires, nous vivions donc confortablement dans une grande maison, dotée de plusieurs véhicules, d'une femme de ménage et de plus de 250 moutons.


Quand j'avais environ huit ans, l'entreprise de mon père a commencé à péricliter. Le stress de son travail le rendait désagréable. Puis, il a commencé à boire et à traîner avec des gens qui exerçaient sur lui une mauvaise influence. Il a connu près de 20 fois la prison en un an puis il a été finalement arrêté pour un délit plus grave. En effet, le gouvernement s’est rendu compte qu’il avait déserté pendant le conflit Iran-Irak après un an de service militaire au lieu de trois.

A ce moment-là, il a écopé d’un an de prison souterraine. Il était dans une obscurité totale ne pouvant voir la lumière que deux minutes par jour. Pas de douche, à peine nourri, il a été brisé et a connu une profonde dépression avant de crier à Dieu.



Et bien sûr, Dieu a commencé à changer profondément le cœur de mon père. Ma famille a remarqué une énorme différence quand il est revenu de prison. Il est devenu un travailleur acharné, moins égoïste et un homme globalement plus heureux qui avait toujours le sourire aux lèvres. Par exemple, une semaine après sa libération, mon père et moi sommes allés acheter des vêtements. Nous sommes tombés sur un homme portant des vêtements en lambeaux qui était manifestement sans abri. Mon père a eu de la compassion pour cet homme et, se déshabillant jusqu'à ses sous-vêtements, a donné les vêtements qu'il portait. Il m’a juste dit : "Il a plus besoin de ces vêtements que moi." Je suis resté sous le choc à cause de sa générosité. J'ai su alors que la vie de mon père avait été changée à jamais.

Après cela, j'ai demandé silencieusement à Dieu s'il existait vraiment. J'ai aussi prié : « S'il vous plaît, ne me punissez pas comme mon père, mais aidez-moi à être un homme bon et à vous chercher.

À 19 ans, j'ai terminé ma formation obligatoire à l'académie de police irakienne. Je pensais m'être engagé pour cinq ans, mais quand j'ai regardé mes papiers, la durée de l'engagement avait été portée à 25 ans. J'étais bouleversé mais je ne pouvais rien dire de peur d'être tué par le gouvernement.


En mars 2003, mon père m'a réveillé pour accueillir les soldats américains qui avaient envahi l'Irak. Parce que ma famille a toujours eu un profond respect pour les Américains, j'ai décidé d'aller à Tikrit et de rejoindre la police militaire des États-Unis. J'ai travaillé comme agent de sécurité dans un commissariat de police et aussi comme interprète, car je connaissais l'arabe et l'anglais (sans parler couramment ce dernier).

Quelques mois plus tard, des instructeurs SWAT de la police militaire américaine recrutaient des membres de la police irakienne, et j'étais parmi ceux qui furent choisis pour la formation. J'étais très excité. C'était ma sortie de la police irakienne, et j'étais également heureux de travailler plus étroitement avec les États-Unis.

Au printemps 2005, nous avons été réveillés par ce que nous pensions être un tremblement de terre. Le bâtiment tremblait lorsque nous avons entendu une forte explosion d'une voiture piégée. Le lieutenant nous a envoyés dans une zone qui n'était pas couverte par des militaires. J'étais chargé de diriger la circulation et d'inspecter les véhicules suspects. Après 15 minutes, un de ces véhicules est venu dans ma direction. Je lui ai fait signe de s'arrêter, mais la voiture a continué d'avancer.

Je me préparais à tirer sur le conducteur lorsque la voiture qui a soudainement explosé à moins de cinq mètres de moi. J'ai volé dans les airs, je suis tombé au sol et j'ai rampé jusqu'à un trottoir, où je me suis protégé des éclats d'obus et des tirs de soldats dans ma direction. Une fois que j'ai entendu « cessez le feu », j'ai examiné mon corps à la recherche de blessures. J’étais surpris d'être encore en vie, sans membre manquant, sans coupure ni brûlure - seulement une ecchymose sur le côté de mon genou. Mais ma tête me faisait mal à cause de la pression de l'explosion, et j'étais désorienté quand je me suis levé. J'ai regardé autour de moi et j'ai remarqué l’étendue des dégâts. Les kamikases étaient tous morts, éparpillés. C'était une scène brutale, sanglante et dégoûtante.


Le lendemain matin, toute la compagnie militaire remarqua un changement, tout comme j'avais remarqué le changement chez mon père après sa propre conversion. J'avais le sourire aux lèvres et je n'étais plus aussi méchant qu'avant. Dieu avait opéré une transformation énorme et puissante.

Deux semaines plus tard, j'ai emballé mes affaires et pris l'avion pour Bagdad. Quand j'ai rejoint l'armée, il y avait eu un accord pour les interprètes selon lequel si vous serviez au moins deux ans, vous pouviez déménager en Amérique et devenir citoyen. Et comme j'avais travaillé pour l'armée américaine pendant plus de quatre ans, je savais que je mettais ma vie en danger en restant en Irak.

Pendant mon séjour à Bagdad, ma mère, ma sœur cadette et mon frère cadet sont venus me dire au revoir. Nous avons parlé de l'avenir. Ma famille savait qu'elle ne me reverrait plus jamais en Irak.

Plus j’y pensais, plus j'étais certain que le Dieu qui avait créé le ciel et la terre était responsable de m'avoir sauvé la vie.

Un livre intrigant

En 2007, j'ai été réaffecté à la 82ème division aéroportée de l'armée à Samarra, au nord de Bagdad. Et dès que j'ai rencontré le Sgt. Scott Young, j'ai réalisé qu'il y avait quelque chose de différent chez lui. Il avait tout le temps un livre dans la poche. Chaque fois que nous avions une pause, je l'observais en train de lire et j'étais intrigué.

Scott m'a dit que c'était la Bible, et j'ai commencé à la lire tous les jours. Je n'arrêtais pas de revenir vers Scott pour lui poser des questions sur ce que je lisais. J'étais vraiment excité d'avoir un mentor. Pour bien comprendre à quel point Dieu conduit les choses, j’ai pu réaliser que Scott n'avait même pas été programmé pour se déployer en Irak. Mais par une mystérieuse providence, il a été déployé à Samarra, puis sa compagnie a été rattachée à mon unité. Comme notre Dieu est génial !

Lorsque des terroristes ont tué mon père quelques mois plus tard, j'étais en colère contre Dieu, mais il a continué à me parler par l'intermédiaire de Scott.

Un jour, lors d'une mission militaire, je suis allé voir Scott et lui ai dit que je me détestais et que je ne voulais plus être moi. J'ai demandé : « Comment puis-je devenir chrétien ? Scott m'a dit d'aller dans un endroit calme et de prier. Il a dit que je devrais dire à Jésus que je voulais changer et devenir chrétien. Il a également dit que Jésus viendrait dans ma vie. Cela m'a donné de l'espoir et m’a beaucoup encouragé. Alors j'ai fait une prière sincère. J'ai demandé à Jésus d'entrer dans ma vie et de me changer, afin que je sois considéré comme le fils de Dieu.


Après une courte période de vie avec mon instructeur du SWAT et sa famille, j'ai emménagé avec Scott et sa femme, Meagan, à Fayetteville, en Caroline du Nord. Ici, j'ai commencé à assister aux études bibliques des navigateurs. J'ai été mis au défi de mémoriser les Écritures, de les étudier en profondeur afin de partager cela aux autres membres du groupe. Pendant près d'un an de vie avec Scott et Meagan, ma relation avec le Seigneur s'est approfondie et s'est épanouie comme jamais auparavant.

Aujourd'hui, je vis dans le comté de Lancaster, en Pennsylvanie, avec ma femme, notre jeune fils et une fille qui vient de naître. L'année dernière, nous avons senti un appel à commencer un ministère. Alors que je partage mon témoignage dans des églises et des bases militaires, et avec des groupes d'anciens combattants, je loue et remercie Dieu de m'avoir sauvé la vie et de m'avoir rapproché.



2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout